Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 5 - 2003 o

DYSPHAGIE

Troubles de la déglutition, un point de vue gériatrique


Auteurs : P. Rumeau, B. Vellas (Toulouse)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2003;124,5:331-334.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Le gériatre est souvent confronté aux troubles de la déglutition. Les fausses routes donnent des syndromes inflammatoires chroniques, des pneumopathies et décompensations cardiaques aiguës. Il faut détecter le risque, qu’il soit aigu ou dû à une maladie ou déficience chronique. La maladie d’Alzheimer est la situation la plus fréquente : la part volontaire de la mastication et du début de la déglutition est altérée. Les anorexies psychiatriques causent troubles de la déglutition et anorexie. La prise en charge gériatrique est parfois curative mais souvent adaptative ou palliative. Elle ne se limite pas au temps des repas. Il faut d’abord prévenir le grabatisme. L’ergothérapeute veille à un bon positionnement. La diététicienne choisit une alimentation organoleptique et engageante personnalisée. L’orthophoniste éduque aux positions de sécurité et aide à choisir les textures. Selon la clinique une rééducation spécifique peut être indiquée. Les gastrostomies per endoscopiques ne sont guère utilisées que chez les neuro-vasculaires, en tout état de cause elles doivent faire l’objet d’une évaluation du rapport bénéfice/risque. L’approche globale nécessaire devant un trouble de la déglutition chez un patient polypathologique nécessite une “culture” de l’équipe gérontologique et un diagnostic spécialisé pertinent.


Prix : 8.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE