Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer Telecharger
o Au sommaire de la Revue N° 5 - 1999 o

AUDIOLOGIE

Physiologie de l'oreille moyenne


Auteurs : I. Ayerbe, M. Négrevergne, R. Ucelay, J. M. Sanchez Fernandez (Bilbao, Bordeaux)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 1999;120,5:291-299.

Article publié en français



Résumé : L'oreille moyenne fait partie de l'appareil de transmission des sons en même temps que l'oreille externe et le système de conduction de l'oreille interne ; récepteur intermédiaire, sensible aux vibrations acoustiques, assemblée à l'oreille interne, l'oreille moyenne apparaît au cours du temps avec l'adaptation des êtres vivants de la vie marine à la vie terrestre ; sa présence est donc une exigence philogénétique. Classiquement on lui attribue trois fonctions : transmisssion des ondes acoustiques du tympan jusqu'à la cochlée ; adaptation de l'impédance entre l'air existant dans le conduit auditif externe et les liquides intralabyrinthiques ; protection de l'oreille interne grâce au réflexe acoustique. Si l'interprétation mécanique classique a servi pour expliquer son fonctionnement, la conception de sa physiologie en termes d'énergie permet mieux de comprendre cette fonction en même temps qu'une explication, en particulier, des désaccords qui apparaissent en clinique lors de l'utilisation isolée du modèle classique comme méthode de raisonnement.


|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE