Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 4 - 2012 o

OTOLOGIE

Diagnostic et traitement des fistules périlymphatiques post-traumatiques : à propos de 16 cas


Auteurs : Morvan JB, Cathelinaud O, Rivière D, Vatin L, Bousquet F, Verdalle P. (Toulon)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2012;133,4:171-176.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Introduction : devant des signes cochléo-vestibulaires à type de surdité, vertige ou instabilité, acouphènes évoluant dans les suites d’un traumatisme crânien ou pressionnel que se soit un barotraumatisme d’oreille interne en plongée ou après un blast, une fistule périlymphatique doit être envisagée. Matériel et Méthodes : nous présentons une série prospective homogène de 16 cas de fistule périlymphatique survenue après trauma­tis­me crânien ou pressionnel entre 2003 et 2011. Les patients suspec­tés d’être atteints d’une fistule périlymphatique et présentant les critères suivants ont été inclus : la survenue avec un délai variable d’une symptomatologie cochléo-vestibulaire (vertige, acouphène, hypoacousie) dans les suites d’un trau­ma­tis­me pressionnel ou crânien. Tous les patients ont bénéficié d’un traitement médical avec une corticothérapie intra­veineuse. En cas d’échec et en présence d’un faisceau d’ar­gu­ment para-clinique en faveur du diagnostic de fistule péri-lymphatique, les patients ont bénéficié d’une exploration chirurgicale de l’oreille moyenne. Résultats : 13 patients (81,2 %) ont bénéficié d’une exploration chirurgicale avec une récupération subtotale précoce et stable de l’audition dans 90 %, une disparition rapide des vertiges dans 89,9 %, une disparition des acou­phè­nes dans 45 % et une amélioration dans 27 %. Conclusion : le diagnostic doit être étayé par différents examens paracliniques. Si le faisceau d’arguments en faveur d’une fistule péri­lym­pha­ti­que est fort, l’intervention chirurgicale a toujours permis d’obtenir un excellent résultat fonctionnel.

Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE