Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 5 - 2014 o

GLANDES SALIVAIRES

Adénome pléomorphe à localisation inhabituelle : à propos d’une série de sept cas


Auteurs : Nouri H, Ziad T, Rochdi Y, Aderdour L, Raji A.

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2014;135,5:201-205.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Introduction : l’adénome pléomorphe est une tumeur bénigne des glandes salivaires. Sa localisation en dehors des glandes salivaires principales définit l’adénome pléomorphe de localisation atypique. Le but de ce travail est d’analyser sept cas d’adénome pléomorphe développés au dépend des glandes salivaires accessoires. Patients et méthodes : il s’agit d’une étude rétrospective portant sur sept cas colligés au service d’oto-rhino-laryngologie du CHU Mohammed VI de Marrakech de Décembre 2003 à Décembre 2010. Résultats : nous avons eu 3 cas au niveau du palais dur et un cas pour chacune des localisations suivantes : palais mou, lèvre supérieure, pau­pière inférieure et septum nasal. Le sexe ratio femme/ homme était de 1,33. La symptomatologie clinique était varia­ble selon la localisation. Le syndrome tumoral était constant. Le diagnostic de l’adénome pléomorphe a été suspecté au stade clinique chez 3 patients porteurs de la tumeur au niveau pala­tin. La tomodensitométrie faciale a été pratiquée chez tous les patients sauf dans les 2 cas de tumeur de la lèvre et de la paupière. Nous n’avons pas réalisé d’imagerie par résonance magnétique ni de cytoponction chez nos patients. La biopsie préopératoire a été réalisée chez 4 patients. Le traitement a consisté en une exérèse chirurgicale complète de la tumeur. Le recul moyen de nos patient était de 3 ans sans aucune récidive ni transformation maligne. Discussion/conclusion : l’adénome pléomorphe de localisation atypique est rare. Le tableau clinique est variable selon la localisation et le volume tumoral. L’imagerie peut avoir une grande valeur d’orientation diagnostique. Le traitement est chirurgical. Il repose sur l’exé­rèse précoce et complète de la masse. L’examen histo-patho­logique est la clé du diagnostic. Le pronostic est favorable. Néanmoins, un suivi régulier et prolongé des patients est important pour guetter les complications.


Prix : 12.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE