Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 3 - 2010 o

CHIRURGIE REPARATRICE CARCINOLOGIE

Allotransplantation partielle de face incluant l’os man­di­bulaire : étude de faisabilité


Auteurs : Folia M, Disant F, Beck N, Romanet P, Faure F. (Dijon, Lyon)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2010;131,3:179-186.

Article publié en anglais
Document PDF en anglais



Résumé : But : l’intérêt d’une greffe faciale est de permettre de recons­truire en un seul temps un large défect facial conséquent alors que les moyens actuels nécessiteraient la réalisation de nombreuses interventions chirurgicales avec des résultats esthé­tiques et fonctionnels limités. Le but de notre étude était de savoir s’il était possible d’adjoindre à l’allotransplant par­tiel de face une sous unité osseuse mandibulaire. Matériel et métho­des : une étude anatomique sur la vascularisation arté­riel­le et veineuse de la face et de la mandibule a été réalisée sur 7 têtes, puis, neuf têtes ont été utilisées pour décrire un modèle anato­mique de prélèvement des deux tiers inférieures de la face. Résultats : l’étude anatomique a permis de déter­miner qu’un prélèvement pouvait être viable avec une artère faciale, une artère dentaire inferieure et deux veines faciales. Ainsi, une méthode fiable de prélèvement d’hémimandibule et toto­mandi­bule est mis au point. La durée de prélèvement moyen était de 4 heures et trente minutes. Le prélèvement toto­man­di­bu­laire était plus difficile du fait de la perte de la laxité articu­laire provo­quée par l’absence d’ostéotomie mandibulaire. Conclu­sion : un allotransplant partiel de face incluant l’os mandi­bu­laire vascularisé est réalisable. Les difficultés à résou­dre d’une telle transplantation sont d’ordres fonctionnels (avec la néces­si­té d’une articulation temporo-mandibulaire fonction­nelle) mais aussi orthognatiques.

Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE