Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 3 - 2010 o

CHIRURGIE CERVICO-FACIALE

Prise en charge des cellulites cervicales avec ou sans extension médiastinale : à propos de 17 cas


Auteurs : Thiebaut S, Duvillard C, Romanet P, Folia M. (Dijon)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2010;131,3:187-192.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Objectif : la cellulite cervicale est une pathologie peu fréquen­te mais grave. Le but de notre étude était de décrire notre mode de prise en charge et d段dentifier certains facteurs pouvant favoriser le développement d置ne telle affection. Maté­riels et méthodes : nous avons réalisé une étude rétrospective portant sur la période de 2004 à 2009 et incluant les patients atteints de cellulite cervicale avec ou sans extension média­s­ti­nale pris en charge chirurgicalement par le service ORL du CHU de Dijon. Ont été recueillies les données cliniques, radio­logiques, les traitements, le type de chirurgie et les compli­cations. Résultats : dix-sept patients répondaient à nos critères d段nclusion dont quatre avaient une forme avec médiastinite associée. Huit patients avaient pris des AINS et/ou des corticoï­des et quinze patients des antibiotiques avant leur hospitali­sa­tion. Tous ont bénéficié d置n traitement chirurgical avec une moyenne de 1,35 interventions (extrêmes : 1 à 3) et d置ne prise en charge post opératoire en réanimation. Dans deux cas lévo­lu­tion a été défavorable. Conclusion : la prise d但INS et/ou de corticoïdes serait un facteur favorisant ce type d段nfec­tion. Dans le cadre du traitement chirurgical, il ne nous parait pas nécessaire de reintervenir chirurgicalement de manière systé­ma­tique.

Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE