Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 2 - 2007 o

OTONEUROLOGIE

Implantation bilatérale cochléaire chez un patient présentant une privation auditive ancienne


Auteurs : Portmann D, Felix F, Negrevergne M, Bourdin M, Lagourgue P, Coulomb-Faye F, Polanski J. F. (Bordeaux)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2007;128,2:65-68.

Article publié en anglais
Document PDF en anglais



Résumé : But de l'étude : 1) Rapporter le cas d'un patient de 70 ans ayant une privation auditive pendant 80 % de sa vie et opéré d’implants cochléaires bilatéraux et 2) Discuter certains aspects de ce cas, notamment la durée de la privation auditive, la décision de l'implantation bilatérale, l'âge lors de l'implantation, et l'utilisation de l'implant cochléaire comme traitement de l'acouphène. Cas clinique : une implantation cochléaire bilatérale en deux temps a été effectuée chez un patient de 70 ans avec une surdité ancienne sans problème per ou postopératoire avec un excellent résultat fonctionnel. Discussion : Diverses études ont montré que chez les patients présentant une longue privation auditive, les résultats des implants cochléaires sont retardés et parfois insuffisants comparés aux patients implantés pour une surdité post-linguale plus récente. Cependant, cette surdité ne contre-indique pas la chirurgie. Les résultats positifs avec le premier implant (que ce soit pour l'acouphène et la perte auditive) ont motivé le patient et l'équipe médicale pour procéder à l'implantation bilatérale. Conclusion : les patients présentant une privation auditive de longue durée peuvent obtenir de bons résultats fonctionnels mais plus lentement. L'utilisation des implants cochléaires bilatéraux accélère et optimise le résultat final.

Prix : 5.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE