Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 1 - 2002 o

DIVERS

Conférence : Médecine d'hier, d'aujourd'hui et de demain.


Auteurs : Michel Portmann (Bordeaux)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2002;123,1:3-6.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Depuis la plus haute antiquité, notamment la période égyptienne existent des exemples de diagnostic et de traitement des maladies, mais jusqu'au XIXème siècle ces prescriptions étaient souvent mêlées aux concepts plus vastes de physico-chimie, d'alchimie, d'astrologie, de religion, et même parfois de superstition, de sorcellerie et de fétichisme.
Si la médecine est devenue une "science" basée sur des méthodes d'approches rationnelles, elle est aussi un "art", car une grande part des décisions et des conduites sont intuitives donc souvent irrationnelles. Au cours des millénaires qui nous précédent la part de "l'art" était beaucoup plus importante que celle de la "science". En occident notamment, cette dernière a pris de plus en plus de légitimité dans la méthodologie. Est-ce à dire que la médecine de demain sera toujours le fruit de raisonnements déductifs scientifiques stricts excluant toute part irrationnelle ?
Aujourd'hui la science est la base essentielle de notre comportement de praticien. Mais elle ne peut être la seule car nous devons parfois agir sans attendre les preuves raisonnables qui valideraient scientifiquement notre conduite. Par ailleurs, l'homme est un tout insécable, la division entre le corps et l'esprit est totalement inadaptée. L'influence du psychisme sur la pathologie corporelle est permanente. Le corps n'est que l'instrument de l'esprit, qui, à l'inverse, est lui-même à chaque instant, la résultante des mécanismes neurophysiologiques organiques très complexes qui régulent notre cerveau. Ainsi l'on ne peut faire abstraction du psychisme, parfois élément causal principal de certaines maladies. Le médecin doit faire face et percevoir dans l'énoncé des symptômes la part objective somatique et celle parfois essentielle venant du psychisme du patient.
L'évolution du monde s'est accélérée durant ce dernier demi-siècle et plus spécialement lors des vingt dernières années, tant du point de vue des divers pouvoirs qui nous gouvernent que des aspects géopolitiques planétaires, scientifiques, moraux, sociaux, comportementaux des enfants, des femmes et des hommes etc... Ayant commencé mes études de médecine en 1942 et celles de la spécialité O.R.L. en 1947, j'ai pu constater dans cette mouvance générale et durant plus de cinquante années de pratique, l'extraordinaire transformation de notre profession. C'est cette véritable "mutation" et si possible son devenir que je voudrais évoquer dans le propos de ce jour. Plusieurs aspects, d'ailleurs plus ou moins intriqués entre eux, peuvent être retenus : rapport du médecin et de son patient formalisé peu à peu par la jurisprudence ; plan technique et scientifique ; aspect financier ; évolutions sociale, morale et finalement éthique.


Prix : 5.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE