Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 2 - 2013 o

CANCEROLOGIE

Le MIF dans les cancers des voies aéro-digestives supé­rieu­res : une nouvelle thérapie ciblée ?


Auteurs : Lechien JR, Kindt N, Costa de Araujo P, Preillon J, Chantrain G, Laurent G, Saussez S. (Mons)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2013;134,2:67-74.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Le facteur d’inhibition de migration des macrophages (MIF) est une cytokine pro-inflammatoire produite par de nombreuses cellules du système immunitaire. Le MIF joue un rôle central dans la régulation du cycle cellulaire et dans la pathogenèse de nombreux cancers. Récemment, le MIF a été étudié dans les cancers des voies aéro-digestives supérieures pour son implication dans la progression tumorale, l’invasion, la prolifération et la motilité cellulaire. En outre, le MIF semble être un médiateur important dans l’angiogenèse et le déve­lop­pement de métastases locorégionale et à distance, très souvent responsables du mauvais pronostic caractérisant ces cancers. Les mécanismes d’action par lesquels le MIF exerce ses effets ne sont pas encore parfaitement élucidés. Cependant, il semble­rait qu’il agit principalement par le biais de son récepteur principal le CD74/CD44. La liaison du MIF à son récepteur est responsable de l’activation de certaines voies de signalisation (ERK1/2 – MAPK, JAB1 – CSN5, PI3K - Akt), ainsi que d’une inhibition de p53 et d’une stimulation de facteurs pro-angio­géni­ques tels que le VEGF et l’IL-8. La surexpression de MIF provoque également une réduction de l’effet anti-tumoral asso­cié à l’activité des cellules du système immunitaire. Enfin, à l’ins­tar d’autres cancers, le MIF pourrait être un biomar­queur intéressant dans le diagnostic et le suivi des cancers des voies aéro-digestives supérieures. Dans cet article, nous évaluerons l’état des connaissances portant sur l’implication du MIF dans les cancers des voies aéro-digestives supérieures et les pers­pec­ti­ves thérapeutiques qu’il laisse entrevoir.

Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE