Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 1 - 2002 o

Chirurgie Maxillo-Faciale

Valeur pronostique de l'envahissement mandibulaire des cancers de la cavité buccale.


Auteurs : F. Tankéré, J. L. Golmard, B. Barry, C. Guedon, J. Depondt, P. Gehanno (Paris)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2002;123,1:7-12.

Article publié en anglais
Document PDF en anglais



Résumé : Objectifs : le but de cette étude était de déterminer, dans une population homogène de patients, l'impact pronostic de l'envahissement mandibulaire des cancers de la cavité buccale. Patients et méthodes : notre étude est rétrospective et rapporte 117 cas de carcinome épidermoïde de la cavité buccale classé T4, traités par chirurgie et radiothérapie dans le service d'ORL de l'hôpital Bichat-Claude Bernard. L'ensemble des patients étudiés présentait un envahissement osseux confirmé histologiquement. Les patients présentant un envahissement limité de la mandibule ont été traités par mandibulectomie conservatrice (RM) et les envahissements massifs par mandibulectomie segmentaire interruptrice (SM). Le taux d'échec local et les courbes de survie globale ont été calculée en fonction du type de mandibulectomie. Les causes de décès ont été analysées. Résultats : la mandibulectomie a été conservatrice dans 55 cas (47 %) et interruptrice chez 62 patients (53 %). Le degré d'envahissement mandibulaire n'influençait pas le taux d'échec local (respectivement, 29 % et 25 % dans les groupes RM et SM). Le taux de survie globale était de 25.4 % après mandibulectomie segmentaire et de 40 % après mandibulectomie non interruptrice. Les métastases et les secondes localisations tumorales étaient plus fréquente dans le groupe SM. Conclusion : le degré d'envahissement mandibulaire influence le taux de survie des patients présentant un cancer de la cavité buccale, mais cette différence n'est pas dûe à l'échec local.

Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE