Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 1 - 2012 o

PHONIATRIE

Intérêt des échelles d’autoévaluation dans le bilan et le suivi des troubles de la déglutition


Auteurs : Lauret Corthay D, Garnier Paillusseau L, Borel S, Tessier C, Sauvignet A, Crevier-Buchman L. (Paris)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2012;133,1:19-26.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Notre étude s’inscrit dans une démarche d’amélioration de l’évaluation de la dysphagie et a pour objectif de dégager l’inté­rêt à utiliser une échelle d’autoévaluation en complément du bilan fonctionnel de la déglutition. Nous avons procédé à étude comparative de deux échelles d’autoévaluation (DHI et EAT-10) sur une population de 30 patients dysphagiques. Les résultats ont montré que les échelles d’autoévaluation choisies permettent l’obtention de données quantitatives comparables aux informations objectives du bilan fonctionnel COLP-FR-G. Nous pouvons conclure que le ressenti du patient corrobore l’estimation clinique de la sévérité de la dysphagie. Les résul­tats ont également mis en évidence que d’une part, les deux échelles apportent des informations similaires entre elles du point de vue de leur contenu, d’autre part qu’elles sont toutes deux sensibles à l’évolution des données objectives. Le EAT-10, par sa simplicité et le nombre limité de questions, pourrait être suggéré pour le dépistage de troubles de la déglutition en neurologie et en gériatrie alors que le DHI complète le bilan clinique fonctionnel avec ses trois sous domaines physique, fonc­tionnel et émotionnel. Ainsi, le DHI et l’EAT-10, associés à l’utilisation du bilan fonctionnel COLP-FR-G pour évaluer la dysphagie présentent plusieurs avantages : cotation facile, rapi­dité de passation, diversité d’étiologies prises en compte, score global facilement transmissible entre professionnels de san­té. Leur utilisation lors du bilan de la déglutition serait donc à encourager dans la pratique clinique.

Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE