Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 4 - 2003 o

CARCINOLOGIE CERVICO-FACIALE

La tomographie d'émission en détection de coïncidence (CDET) est-elle aussi performante que la tomographie par émission de positons (TEP) en cancérologie ORL ?


Auteurs : D. S. Lazard, B. Baujat, B. Barry, D. Le Guludec, P. Gehanno (Paris)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2003;124,4:207-210.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Objectif : la tomographie par émission de positons (TEP) connaît un essor en cancérologie ORL en aidant à la prise en charge diagnostique et thérapeutique. Des techniques de substitution ont vu le jour, utilisant les appareils de scintigraphie déjà en place. La plus utilisée est la tomographie d'émission en détection de coincidence (CDET). Le but de ce travail était d'évaluer la rentabilité de la CDET dans certaines indications de la TEP. Patients et méthodes : entre 1997 et 2001, 19 patients atteints de cancers ORL ont eu une CDET, dans 3 indications. Nous avons étudié rétrospectivement la sensibilité (Se) et la spécificité (Sp) de cet examen dans ces 3 indications. Résultats : 1°) Recherche d'une tumeur primitive en présence d'une adénopathie cervicale sans porte d'entrée: Se = 100 %, Sp = 66,7 %. 2°) Bilan d'extension à distance: Se = 50 %, Sp = 33 %. 3°) Recherche d'une récidive: Se = 100 %, Sp = 25 %. Conclusion : la CDET est intéressante dans la recherche d'une porte d'entrée mais insuffisante pour le bilan d'extension et la recherche de récidive. L'utiliser dans toutes les indications de la TEP semble prématuré. Cet examen peut être prescrit en attendant un meilleur accès aux machines dédiées, en conservant à l'esprit ses limites et ses difficultés d'interprétation.

Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE