Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 4 - 2002 o

CHIRURGIE CERVICALE

Notre expérience des microcarcinomes papillaires de la thyroïde.


Auteurs : R. Garrel, C. Cartier, V. Marvaso, D. Corpelet, M. Makeieff, L. Crampette, B. Guerrier (Montpellier)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2002;123,4:239-242.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Introduction : le microcarcinome papillaire (MCP) de la thyroïde est une pathologie très fréquente. La plupart des cas sont de bon pronostic. En revanche, de nombreux cas avec évolution agressive sont rapportés. Les critères pronostiques habituellement retenus sont l'âge, la taille de la lésion, le caractère multifocal, l'atteinte capsulaire et la présence d'adénopathies cervicales. Matériel et méthode : nous avons réalisé une étude rétrospective sur 4 208 thyroïdectomies consécutives sur une période de 16 ans. 251 cas de carcinomes papillaires ont été étudiés dont 64 cas de MCP (25,5 %). Résultats : 90 % des MCP étaient découverts de manière fortuite et 59 % étaient diagnostiqués durant l'intervention en extemporanée. La multifocalité des lésions améliorait la sensibilité du diagnostic extemporané (P = 0,04). Une thyroïdectomie totale a été réalisée dans 78 % des cas associée à un geste ganglionnaire dans 47 % des cas. En cas de diagnostic extemporané, toutes les thyroïdectomies partielles ont été totalisées. En cas de diagnostic différé, et en l'absence de facteurs de mauvais pronostic, aucun geste complémentaire n'a été réalisé. Un recul moyen de 7 ans montre une seule récidive contrôlée par IRA thérapie. Aucun décès n'est imputable au MCP. Conclusion : cette étude confirme le bon pronostic des MCP traités en fonction des critères habituels.

Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE