Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 5 - 2005 o

PHONIATRIE

Augmentation des mouvements respiratoires abdominaux lors du passage soudain de la voix conversationnelle à la voix forte


Auteurs : Fl. Cayreyre, L. Akl, B. Amy de la Bretèque, M. Ouaknine, A. Giovanni (Marseille)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2005;126,5:347-351.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Le passage de la voix conversationnelle simple à la voix forte s’accompagne d’une augmentation des tensions musculaires ainsi que d’une augmentation des volumes d’air mobilisés. But : nous avons cherché à savoir si ces volumes supplémentaires étaient mobilisés plutôt par une respiration thoracique ou par une respiration abdominale et si cet effort s’accompagnait d’une diminution de la variabilité des mouvements. Matériel et méthode : l’étude présentée est une étude expérimentale prospective menée sur des sujets sains (10 sujets) dont nous avons analysé le comportement vocal spontané (conversation avec l’expérimentateur) au milieu de taches vocales leurres (production de voyelles) dans une ambiance calme permettant une voix conversationnelle (condition 1) et dans une ambiance bruyante obligeant brusquement les sujets à employer une voix forte (condition 2). Les volumes thoraciques et abdominaux étaient enregistrés à l’aide de ceintures munies de capteurs de pression, tandis que la voix était synchronisée avec les enregistrements. Résultats : les résultats montrent une diminution du nombre de rhèses réalisées avec des volumes abdominaux et une diminution des volumes abdominaux mobilisés en condition 2, témoignant d’une utilisation préférentielle de la respiration thoracique en voix forte. Ils montrent également une diminution du nombre de mouvements de type inspiratoire (augmentation du diamètre thoracique ou diminution du diamètre abdominal) pendant la phase phonatoire en condition 2, ce qui témoigne d’une diminution de la variabilité des stratégies utilisées par les sujets. Conclusion : le passage soudain à la voix forte en raison de l’apparition d’un bruit ambiant entraîne une augmentation de l’usage de la respiration thoracique, ce qui est en accord avec la notion de voix de détresse ou d’urgence proposée par Le Huche.

Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE