Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 4 - 2006 o

OTONEUROLOGIE

Cholestéatome intrapétreux. Etude rétrospective de sept cas opérés


Auteurs : E. Boko, S. Morinière, E. Lescanne, A. Robier (Lomé, Tours)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2006;127,4:211-216.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Introduction : le cholestéatome intrapétreux peut être évoqué devant une paralysie faciale, une surdité mixte, un cholestéatome visible à l’otoscopie et des signes caractéristiques à l’imagerie. Son traitement est un véritable dilemme entre son exérèse complète et la préservation du VII. Méthodologie : à partir de 7 cas opérés de 1994 à 2004, nous avons étudié leurs aspects diagnostiques et thérapeutiques. Résultats : nous avons noté 5 hommes et 2 femmes d’âge moyen de 37,29 ans. Un cas était primitif. Nous avons observé 6 lésions translabyrinthiques, 5 supralabyrinthiques et 2 infralabyrinthiques. Les voies d’abord étaient: translabyrinthique (1 cas), translabyrinthique et sus-pétreuse (2 cas), sus-pétreuse (1 cas), sus-pétreuse et pétrectomie (1 cas), pétrectomie (2 cas). Il était souvent associé un déroutement du VII. En post-opératoire l’activité du VII était conservée chez quatre patients et était améliorée chez deux patients. Chez un patient une paralysie faciale apparue en post-opératoire a totalement récupéré après 7 mois. Malgré une approche chirurgicale appropriée, les lésions résiduelles ne sont pas rares (2 cas). Ceci impose une surveillance clinique et radiologique à vie. Conclusion: Le cholestéatome intrapétreux est rare. La radiologie confirme le diagnostic. Les nouvelles techniques d’IRM permettent de détecter les récidives et les résiduels. Une révision chirurgicale peut être nécessaire.

Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE