Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 3 - 2006 o

OTOLOGIE

Surdités mixtes profondes par otospongiose.


Auteurs : Z. Zaki, V. Wiener, A. Corré, D. Ayache (Paris)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2006;127,3:127-130.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Introduction : le but de cette étude est de présenter plusieurs cas de surdités mixtes profondes, inappareillables, en rapport avec une otospongiose. L’intérêt de mettre en évidence ces formes cliniques, relativement rares, est de pouvoir proposer un traitement chirurgical simple permettant un appareillage auditif conventionnel (parfois seule alternative à une implantation cochléaire). Matériel et méthode : il s’agit d’une étude rétrospective de 7 dossiers cliniques (9 oreilles opérées), permettant de détailler les critères de diagnostic, les indications opératoires et les résultats de la chirurgie (stapédectomie ou stapédotomie). Résultats : le diagnostic reposait sur l’histoire clinique de la surdité, la notion d’antécédents familiaux d’otospongiose et sur les données du scanner qui était positif dans tous les cas. En per-opératoire une forme oblitérante était observée dans 55 % des cas. Le taux de succès de la chirurgie stapédienne était de 89 %, sans différence significative en fonction de la technique employée. Conclusion : bien que rares, les surdités profondes par otospongiose doivent être connues, car elles peuvent bénéficier d’un traitement chirurgical simple afin de permettre une adaptation audio-prothétique par appareillage conventionnel.

Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE