Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 4 - 2002 o

CHIRURGIE CERVICALE

Les oncocytomes thyroidiens.


Auteurs : Z. Oueslati, H. Ben-Assouna, S. Touati, S. Gritli, A. El-May, A. Gamoudi, F. Benna, A. Ladgham (Tunis)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2002;123,4:235-238.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Objectif : les oncocytomes thyroïdiens sont des tumeurs rares. Elles posent des problèmes diagnostiques pour distinguer entre bénin et malin. Les modalités du traitement chirurgical sont discutées dans les formes tant bénignes que malignes. Leur pronostic est également controversé. Matériel et méthode : notre étude rétrospective porte sur 111 oncocytomes thyroïdiens, soit 6,5 % des thyroïdes opérées dans notre centre entre 1981 et 2001. Le sex-ratio des patients était de 0,16, avec un âge moyen de 41 ans (extrêmes : 15 à 72 ans). Résultats : les nodules fixés, ceux associés à une paralysie récurrentielle, à des adénopathies palpables ou/et à des micro-calcifications sur la radiographie du cou étaient tous malins. L'examen histologique extemporané était non concluant dans 16 % des cas, parmi lesquels 33 % se sont révélés malins après inclusion en paraffine. L'examen anatomo-pathologique définitif mettait en évidence 9 carcinomes oncocytaires (8 %). Nous avons traité les oncocytomes bénins par une lobo-isthmectomie pour les nodules isolés, et une thyroïdectomie sub-totale ou totale (respectivement 7 % et 8 %) pour les goîtres multi-nodulaires. Pour les carcinomes oncocytaires, nous avons réalisé une thyroïdectomie totale, avec prélèvements ganglionnaires et examen histologique extemporané, suivis de curages en cas d'envahissement (2 patients). Pour les 5 patients ayant présenté une fixation résiduelle au balayage cervico-thoracique, nous avons obtenu une cartographie blanche après irathérapie. Pour les oncocytomes bénins, nous n'avons constaté aucune récidive avec un recul moyen de 28 mois (extrêmes : 2 mois à 7 ans). Pour les carcinomes oncocytaires, 8 patients sur 9 présentaient une survie actuarielle sans maladie avec un recul moyen de 44 mois (18 mois à 8 ans). Conclusion : le diagnostic de malignité des oncocytomes thyroïdiens peut être fortement évoqué sur des critères cliniques néanmoins inconstants, il ne peut être éliminé qu'après examen anatomo-pathologique définitif. Notre attitude chirurgicale est conservatrice pour les formes bénignes et maximaliste pour les carcinomes oncocytaires. Leur pronostic apparaît favorable.

Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE