Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 1 - 2010 o

PHONIATRIE

Etudes expérimentales préliminaires de la voix chuchotée : pression sous-glottique et étude posturale


Auteurs : Lagier A, Vaugoyeau M, Legou T, Ghio A, Amy de la Bretèque B, Assaiante Ch, Giovanni A. (Marseille)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2010;131,1:15-18.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Objectifs : cette étude propose de décrire les aspects énergétiques de la voix chuchotée, en la mettant en relation avec les éléments qui caractérisent l’effort vocal. L’hypothèse de travail est qu’il existe des similitudes entre la voix chuchotée, en particulier la voix chuchotée forte et l’effort vocal. Méthodes : deux expérimentations sont combinées pour répondre à l’hypothèse de travail. L’une, centrée sur le niveau laryngé, étudiait l’électroglottographie et la pression sous-glottique réelle (expérience 1) ; l’autre analysait les modifications posturales associées à la voix chuchotée (expérience 2). Résultats : dans les deux expériences, aucune onde électroglottographique n’a été mise en évidence au cours de la production de voix chuchotée. L’intensité de la voix chuchotée était plus faible que celle de la voix parlée (p < 0.0001). Dans l’expérience 1, la pression sous-glottique était significativement supérieure en voix chuchotée forcée que dans les autres productions (p < 0.0001). Dans l’expérience 2, les mouvements du tronc dans le plan sagittal (flexion vers l’avant) étaient significativement plus importants au cours de la production de voix chuchotée qu’au cours de la voix parlée (p < 0.001). Conclusion : la voix chuchotée dite forcée présente de nombreuses similitudes avec l’effort vocal, à l’inverse de la voix chuchotée «silencieuse».

Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE