Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer Telecharger
o Au sommaire de la Revue N° 2 - 1999 o

OTOLOGIE

Voie translabyrinthique et procidences veineuses (golfe de la jugulaire et sinus latéral)


Auteurs : J. M. Thomassin, F. Braccini, Ph. Roche, W. Pellet (Marseille)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol 1999;120,2:83-88.

Article publié en français



Résumé : Les procidences veineuses de l'os temporal associées ou non aux procidences méningées représentent un handicap fréquent dans la chirurgie de l'oreille moyenne ou du massif labyrinthique. Nous rapportons une série rétrospective de 178 voies translabyrinthiques où furent analysées ces procidences. En superficie, l'abord était rétrécit dans 43 % des cas, en rapport soit avec une procidence du sinus latéral dans 27 cas dont 4 majeurs, soit avec une procidence des méninges temporales dans 50 cas. Dans 8 cas, la difficulté chirurgicale était majeure associant une procidence du sinus latéral et des méninges temporales. Dans 40 %, le fraisage du bloc labyrinthique était rendu difficile en profondeur par un positionnement anormal du golfe de la jugulaire et/ou du sinus pétreux supérieur. Dans 22 % des cas, les deux abords (superficiel et profond) étaient étroits ; 23 associations de procidence du sinus latéral et du golfe de la jugulaire (dont 17 procidences majeures du golfe de la jugulaire) et 17 associations de procidences du sinus latéral et du sinus pétreux supérieur étaient notées. La prévision de ces variantes anatomiques plus fréquentes à droite, doit être établi au mieux en préopératoire par l'imagerie afin d'adapter une stratégie opératoire sûre et efficace.


|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE