Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 5 - 2006 o

PHONIATRIE

Le polype «intra-cordal» : une variante clinique à reconnaître ?


Auteurs : Coulombeau B, Pérouse R, Chalabreysse L, Faure M. A. (Lyon, Paris)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2006;127,5:349-352.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Le polype de la corde vocale est une pseudo-tumeur inflammatoire du larynx. Il se caractérise principalement par l’existence spécifique d’exsudats fibrineux organisés en réseau lâche ou en mottes, bordés par des fentes vasculaires néoformées. L’épithélium recouvrant le polype est habituellement plus ou moins altéré. Cas cliniques : les auteurs présentent deux patients adultes chez qui la présentation initiale en vidéo-stroboscopie a été celle d'une lésion intra-cordale de type kystique, revêtant cependant des caractéristiques inhabituelles (couleur violacée, aspect angiomateux). L’abord chirurgical a été réalisé selon une cordotomie, l’épithélium de recouvrement apparaissant normal. Après dissection, la lésion est chaque fois apparue comme présentant l’aspect typique de motte fibrinoïde d’un polype, observation confirmée par l’étude anatomo-pathologique. Dans ces cas, la résection a finalement été conduite sans perte muqueuse. Conclusion : l’étiopathogénie particulière de ces lésions est discutée. Le traitement médical et de rééducation peut entraîner une régression au moins partielle de la lésion. En cas d’intervention, un abord par une cordotomie et non une résection d’emblée aux microciseaux est préconisée.

Prix : 5.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE