Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 4 - 2004 o

RHINOLOGIE

Traitement des épistaxis graves par embolisation supersélective : à propos de 22 cas


Auteurs : G. Ricci, E. Molini, M. Hamam, A. Ciorba, G. Altissimi, S. Campanella, A. Fiacca, G. Pelliccioli (Perugia)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2004;125,4:247-251.

Article publié en anglais
Document PDF en anglais



Résumé : Objectifs : l’épistaxis est une urgence très commune en oto-rhino-laryngologie. Dans cette recherche les auteurs rapportent leur expérience dans l’utilisation du procédé d’embolisation supersélective pour le traitement de quelques cas d’épistaxis sévère. Patients et méthodes : on a observé vingt-deux patients atteints d’épistaxis sévère et récidivante (une antérieure et vingt une postérieures). Les patients traités par tamponnement nasal antéropostérieur n’ont eu aucun bénéfice et ils ont présenté une anémie secondaire. Les procédés pour l’embolisation sélective sont effectués sous anesthésie locale. Un introducteur artériel est inséré dans l’artère fémorale, en général la droite; soit le diagnostic, soit le traitement sont effectués par le même cathéter. Résultats : dans tous les cas, les branchies terminales de l’artère faciale et de l’artère maxillaire interne du côté de l’hémorragie ont été soumises au procédé d’embolisation ainsi que l’artère maxillaire interne controlatérale à fin de prévenir les récidives. Tous ces patients ont présenté une de-vascularisation complète dans la région de la muqueuse nasale irriguée par les artères traitées. On n’a pas remarqué de complications relatives à ce traitement. Discussion et conclusion : l’artériographie associée au procédé d’embolisation supersélective peut être donc considérée une stratégie dans le traitement de l’épistaxis sévère; elle peut être facilement répétée en cas d’insuccès car on peut l’effectuer sous anesthésie locale. En outre, elle est aussi efficace que la ligature de l’artère maxillaire interne tout en présentant une mineure incidence de complications.

Prix : 5.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE