Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 3 - 2002 o

LARYNGOLOGIE

Intérêt de la vidéo-endoscopie interventionnelle dans le bilan des cancers des voies aérodigestives supérieures.


Auteurs : M. Folia, V. Woisard, E. Uro-Coste, E. Serrano, J. J. Pessey (Toulouse)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2002;123,3:163-170.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Introduction : le but de notre étude était de déterminer l'intérêt de la vidéo-endoscopie interventionnelle (VEI) dans le bilan des cancers des voies aérodigestives supérieures (VADS). Méthodologie : d'Août 2000 à mai 2001, 82 patients ont été inclus dans une étude prospective. Ils ont bénéficié d'une fibroscopie avec un nasofibroscope à canal opérateur, d'un scanner cervico-facial et d'une laryngoscopie directe (LES). Les éléments étudiés étaient la visualisation des différentes régions du pharyngolarynx, la description de la tumeur, la recherche de deuxièmes localisations, ainsi que les résultats anatomo-pathologiques des biopsies réalisées par fibroscopie et par laryngoscopie en suspension. Résultats : si le pharyngolarynx est moins bien visualisé en VEI qu'en LES (p = 0.04), il n'a pas été noté de différence significative entre les 2 examens sur le diagnostic visuel et le bilan d'extension d'une tumeur des VADS. Le point faible de la VEI est la faible sensibilité des biopsies réalisées lors de cet examen. (66 % versus 97 % pour la LES). La qualité de la VEI et sa faculté à détecter les tumeurs est opérateur dépendant. Conclusion : si la LES reste la meilleure technique d'exploration des VADS, La VEI peut permettre le diagnostic positif des cancers lorsque la LES n'est pas réalisable (trismus, contre-indication à l'anesthésie générale).

Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE