Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 3 - 2004 o

OTOLOGIE

Traitement de la mastoïdite aigue : à propos de 31 cas sur une période de 10 ans


Auteurs : A. Mustafa, Ch. Debry, M. Wiorowski, E. Martin, A. Gentine (Prishtina, Strasbourg)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2004;125,3:165-169.

Article publié en anglais
Document PDF en anglais



Résumé : Objectif : Avec la possibilité de complications extra et intra-crâniennes, la mastoïdite aigue est la principale complication des otites moyennes aigues (OMA). Le but de cette étude est d'évaluer les signes cliniques, les germes pathogènes, les complications et particulièrement la gestion des mastoïdites aigues dans le service ORL de lhôpital Universitaire de Strasbourg, France. Méthodes : étude rétrospective de tous les dossiers médicaux des patients qui ont été admis pour une mastoïdite aigue de janvier 1993 à avril 2003. Résultats : 31 patients, 18 de sexe masculins (58 %) et 13 de sexe féminins (42 %) ont remplis les critères d'inclusion. L'âge moyen était de 16 ans (6 mois à 70 ans), avec 55 % entre 0 et 5 ans. Les symptômes les plus communs étaient l'otalgie (84 %), un antécédent dOMA (58 %) et 61 % étaient sous antibiothérapie lors de l'admission. Vingt-trois patients (74 %) ont présenté un oedème et un érythème rétro auriculaire. 18 (58 %) ont eu un pavillon décollé. Les cultures des prélèvements de pus ont isolé le streptocoque pneumoniae dans 12 cas (38.7 %), le pseudomonas aeruginosa dans 2 cas (6.4 %), le streptocoque bêta-hémolytique 1 cas, un cas de staphylocoque coagulase positive et 1 cas de tuberculose de mycobactérie tuberculeuse hominis (3 %). Les complications des mastoïdites aigues se sont produites dans 3 cas (10 %) : 2 méningites et 1 paralysie du nerf facial. La chirurgie a été effectuée dans 84 % des cas (mastoidectomie seule ou associée à une paracentèse avec mise en place dun aérateur trans tympanique) et le traitement médical seul dans 16 % des cas. Conclusion : En dépit de l'utilisation des antibiotiques, la mastoïdite aigue reste toujours une menace pour des patients avec AOM, particulièrement pour les enfants au-dessous de 5 ans. Le plus grand soin doit être apporté par le clinicien pour faire un diagnostic précoce afin de mettre en place un traitement adapté et ainsi déviter la survenue de complication.

Prix : 8.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE