Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 2 - 2014 o

LARYNGOLOGIE

Cicatrices iatrogènes des cordes vocales après phono­chirurgie pour lésions bénignes. Etude descriptive à propos de 108 patients


Auteurs : Pérouse AR, Coulombeau B. (Vénissieux, Lyon)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2014;135,2:57-61.

Article publié en anglais
Document PDF en anglais



Résumé : Objectifs : les patients porteurs de cicatrices iatrogènes des cordes vocales peuvent présenter une variété de dysphonie allant du grade le plus bénin au grade le plus sévère. Dans cet article, nous décrivons la présentation clinique et stroboscopi­que de ces lésions, et discutons la possibilité d’en identifier les facteurs favorisants. Type d’étude : étude rétrospective de 2002 à 2011. Méthode : analyse rétrospective des dossiers de patients se plaignant de l’absence d’amélioration (ou de la détério­ration) de la qualité de leur voix après un premier geste chirurgical pour lésion bénigne des cordes vocales. Résultats : cette série se compose de 108 patients (107 femmes et un hom­me) d’âge moyen 38,1 ans. La plainte initiale a toujours été l’absence d’amélioration, voire l’aggravation de la qualité de la voix plus de trois mois après le premier geste phono­chirurgical. La note globale de dysphonie suivant l’échelle d’Hirano était 1,79 (n = 84). L’évaluation acoustique montrait une voix «forcée» chez 29 % des patients, des désonorisations brutales ou une vibration irrégulière chez 31 %. L’aspect du larynx en lumière normale et stroboscopique est décrit. Les résul­­tats de cette étude ne permettent pas d’identifier formelle­ment les facteurs favorisant la survenue de cicatrices dans 75% des cas, puisque chez ces patients le diagnostic de la lésion initiale ou la protocole opératoire étaient inconnus. Néan­moins, pour les 25 % restant où ces données sont connues, l’étio­patho­génie est discutée.

Prix : 12.00 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE