Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 2 - 2007 o

CHIRURGIE CERVICO-FACIALE

Schwannomes du cou. A propos de 3 cas, revue de la littérature


Auteurs : Righini C. A, Motto E, Faure Cl, Karkas A, Lefournier V, Reyt E. (Grenoble)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2007;128,2:109-115.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Introduction : les schwannomes du cou sont des tumeurs rares. Leur diagnostic demeure difficile malgré les progrès de l’imagerie. Les buts de notre travail étaient de faire le point sur la démarche diagnostique et le traitement de ces tumeurs. Matériel et méthode : il s’agissait d’une étude rétrospective (1998-2005) ; durant cette période, 3 cas de schwannomes de localisation rare (branche de division du XII, nerf laryngé supérieur et plexus cervical profond) ont été opérés dans notre service d’ORL et de chirurgie cervicale. Une revue de la littérature à partir de la base de donnée Medline a été réalisée. Résultats : le délai moyen de prise en charge a été de 5 ans. Il s’agissait dans tous les cas d’une masse cervicale d’évolution lente. Dans un seul cas, le diagnostic de schwannome a été évoqué en pré opératoire. Tous les patients ont été opérés et le nerf d’origine a été sacrifié. Les suites opératoires ont été simples dans tous les cas. Le suivi moyen a été de 3,5 ans, sans rechute. Discussion–conclusion : pour le diagnostic, l’échographie est l’examen le moins performant. La ponction cytologique est surtout utile au diagnostic différentiel. Les deux examens les plus performants sont la tomodensitométrie (TDM), mais surtout l’imagerie par résonance magnétique (IRM). Le traitement est chirurgical. Il doit comporter le sacrifice du nerf d’origine. L’exérèse peut être faite en un temps chez un patient informé des séquelles consécutives au sacrifice nerveux ; elle peut nécessiter deux temps chez un patient non informé.

Prix : 5.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE