Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 3 - 2010 o

RHINOLOGIE

Hémangiopéricytome naso-sinusien : à propos de quatre cas


Auteurs : Luna Azoulay B, Chraibi M, Abd Alsamad I, Coste A, Babin E. (Caen)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2010;131,3:207-212.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Objectif : le but de l’article est de discuter à partir de qua­tre cas cliniques, des caractéristiques et des difficultés diag­nos­tiques de l’hémangiopericytome naso-sinusien (HPNS). Maté­riels et méthodes : description de quatre observations récentes d’HPNS prouvés histolo­gi­quement. Une recherche bi­blio­­graphique a été réalisée avec le principal mot clef suivant : «sinonasal hemangio­pericytoma». Résultats : les 4 patients présen­taient des signes cliniques rhinosinusiens aspécifiques. L’examen clinique retrouvait pour chacun d’eux une volumi­neuse tumeur polyploïde unilatérale des fosses nasales, docu­men­tée par un scanner et une IRM. Tous les patients ont bénéficié d’une exérèse chirurgicale complète par voie endo­nasale. L’examen histologique de la pièce opératoire avec immunohistochimie a permis dans chaque cas d’affirmer le diagnostic, bien qu’aucun mar­queur n’ait été constamment observé. A ce jour, aucun patient n’a manifesté de récidive. Conclusion : l’HPNS a une présentation clinique et histo­logique peu spécifique. La distinction avec la tumeur fibreuse solitaire (TFS) reste difficile et la plupart du temps confondue. L’HPNS présente un pronostic favorable sous couvert d’une surveillance régulière et prolongée.

Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE