Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 2 - 2009 o

RHINOLOGIE

Disjonction intermaxillaire : intérêt dans la prise en charge de l’obstruction nasale chronique


Auteurs : Gire J, Brignol L, Menelli C, Nguyen P, Guyot L.

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2009;130,2:125-128.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : But : décrire la technique opératoire de la disjonction intermaxillaire orthodontico-chirurgicale et présenter son intérêt dans le traitement des obstructions nasales chroniques par fosses nasales étroites chez des sujets présentant des troubles de l’occlusion dentaire à type d’endomaxillie (endognathie maxillaire). Technique opératoire : l’intervention consiste en une ostéotomie maxillaire horizontale sus-apicale (ostéotomie de Le Fort I) incomplète, c’est à dire ne mobilisant pas verticalement le maxillaire associée à une ostéotomie sagittale médiane inter-incisive maxillaire. La disjonction des deux hémi-maxillaires se fait par l’intermédiaire d’un disjoncteur à vérin posé au préalable et scellé sur les premières prémolaires et molaires. L’écartement est réalisé quotidiennement par le patient à raison d’1 mm et obéit aux lois de la distraction osseuse. Une phase de contention permet de stabiliser le résultat par l’ossification de la disjonction et d’éviter une récidive précoce. Resultats : une femme de 22 ans a consulté pour une obstruction nasale chronique datant depuis plusieurs années. Les traitements tant médicaux que chirurgicaux (septoplastie) ont été sans effet. Elle présentait une endomaxillie typique. Elle a été opérée avec la technique décrite plus haut. Le jour après l’intervention elle a noté une améloration nette de sa respiration nasale. Cela a été confirmé par la comparaison de la rhinomanométrie pré et post-opératoire. Un traitement orthodontique a été poursuivi pendant plusieurs mois pour stabiliser le résultat. Discussion et conclusion : les avantages de cette technique sont de rétablir à la fois une ventilation nasale dans des fosses nasales étroites et de corriger les troubles de l’occlusion dentaire associés à l’endomaxillie. Les suites opératoires de cette intervention sont habituellement simples. La prise en charge globale nécessitant la coopération étroite entre chirurgien, orthodontiste et patient s’étend sur une durée de quatre à six mois.

Prix : 8.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE