Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 1 - 2003 o

QUOI DE NEUF ?

Le vertige positionnel paroxystique bénin (VPPB) du canal horizontal.


Auteurs : M. Ballester (Dijon)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2003;124,1:71-72.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Cas cliniques
Un patient de 42 ans consulte pour vertiges positionnels évoluant depuis 5 jours. La rotation latérale de la tête du côté droit en position couchée entraîne un violent nystagmus horizontal pur géotropique battant à droite. La même chose est observée du côté gauche : nystagmus horizontal gauche, un peu moins important qu'à droite. L'IRM est normale.
Un patient de 49 ans est hospitalisé pour vertiges positionnels de survenue pratiquement immédiate après un accident de la voie publique avec traumatisme crânien. En rotation de la tête du côté droit apparaît progressivement un nystagmus horizontal pur battant à gauche avec violents vertiges. Le même phénomène est observé du côté opposé. Le scanner initial réalisé en urgence et l'IRM encéphalique sont normaux.
Dans le 1er cas, il s'agit d'un VPPB du canal horizontal droit : une rotation barbecue du côté gauche l'a guéri. A noter que ce patient s'est plaint à J21 de vertiges positionnels avec une manoeuvre du canal postérieur droit positive : une manoeuvre libératoire a fait disparaître la symptomatologie. Dans le second cas, il s'agit également d'un VPPB du canal horizontal droit, mais dans sa forme agéotropique. Le nystagmus est souvent plus durable que dans les formes géotropiques (2 à 3 minutes, voire plus). Une rotation barbecue a permis une amélioration de 90 % dès le lendemain : ne subsistait alors qu'un très discret nystagmus...
Les caractéristiques essentielles du VPPB du canal postérieur sont désormais bien connues : la manoeuvre spécifique de Dix-Hallpike, le nystagmus essentiellement rotatoire avec une composante verticale supérieure et une pathologie fondée sur la canalolithiase dont les manoeuvres thérapeutiques sont effectuées dans le plan du canal postérieur, à savoir la manoeuvre libératoire rapide et la manoeuvre de type Epley, en sont les éléments clés.
A l'opposé, le VPPB du canal horizontal est de description beaucoup plus récente puisque c'est McLure, en 1985, qui propose une description de la forme géotropique. Les patients se plaignent de vertiges rotatoires brefs et positionnels. Lors des manoeuvres de rotation latérale de la tête en position couchée, on obtient un nystagmus horizontal pur, transitoire et géotropique : une rotation de la tête du côté droit provoque un nystagmus horizontal droit, une rotation du côté gauche provoque un nystagmus horizontal gauche.


Prix : 5.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE