Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 4 - 2010 o

OTONEUROLOGIE

L’hypersensibilité aux substances inhalées et aux aliments dans les troubles de l’équilibre


Auteurs : Domingues EC, Moreira Bittar RS, Ferreira de Mello Jr J. (Sao Paulo)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2010;131,4:243-246.

Article publié en anglais
Document PDF en anglais



Résumé : Introduction : la prévalence de l’allergie chez les patients avec maladie de Menière a été retrouvée autour de 41,6 % pour les substances inhalées et 26,6 % pour les aliments. Les chiffres sont très élevés par rapport à la prévalence d’allergie dans la population générale qui varient de 9 à 30 % pour les subs­tances inhalées (au Brésil) et de 1 à 3 % pour les aliments. Objectifs : évaluer la prévalence de l’hypersensibilité type I pour les substances inhalées et pour les aliments chez les patients du secteur d’otoneurologie de l’Hôpital des Cliniques de la Faculté de Médicine de São Paulo et décrire les symptô­mes vestibulaires qu’ils présentent. Méthode : soixante-quinze patients avec des troubles d’équilibre d’origine péri­phérique ont été soumis à un interrogatoire pour caractériser les symptô­mes cochléo-vestibulaires. Ils on été soumis aussi à un test cutané (prick test) pour 13 substances inhalées et pour 5 aliments. Résultats : vingt-cinq (33,3 %) patients ont présenté un prick test positif pour les substances inhalées. Pour les aliments le prick test a été positif chez 6 (8 %) patients. Quatre patients ont présenté un prick test positif alors qu’ils n’avaient pas de symptômes allergiques. Le vertige avait la même pro­por­tion entre les patients avec prick test positif et négatif. Conclusion : la prévalence des réactions de l’hypersensibilité type I aux substances inhalées et aux aliments dans la popu­lation éva­luée a été plus importante que dans la population en géneral. Les symptômes vestibulaires n’avaient pas de diffé­rence entre les patients avec prick test positif ou négatif. Toute­fois, une étude de cas plus grand doit être faite pour valider ces résultats.

Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE