Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 3 - 2008 o

LARYNGOLOGIE

Schwannomes du larynx


Auteurs : Nouri H, Bertrand M, Puech N, Francois A, Callonnec F, Dehesdin D, Marie J.P. (Rouen)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2008;129,3:207-210.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Parmi les tumeurs du larynx, les schwannomes laryngés sont extrêmement rares. Ils se présentent habituellement sous la forme de masses supra glottiques, dont l’âge de découverte est variable. L’imagerie par résonance magnétique est la meilleure technique diagnostique, conférant un degré élevé de suspicion. Ce sont des tumeurs des cellules de Schwann, qu’il est difficile de distinguer des neurofibromes. La chirurgie conservatrice donne d'excellents résultats. Nous rapportons deux cas de schwannome du larynx : l'un chez un nourrisson de huit mois présentant un stridor laryngé d'allure congénitale, l' autre chez un patient de 22 ans, qui a consulté pour une dysphonie isolée évoluant depuis 5 ans. La nasofibroscopie laryngée montrait une bombement occupant les 2/3 postérieurs de la bande ventriculaire dans les deux cas. L'endoscopie, le scanner et l’imagerie par résonance magnétique du larynx précisaient les limites bien circonscrites de la lésion. Une biopsie faite au cours d'une laryngoscopie en suspension a conclu au diagnostic. La chirurgie a été menée par voie externe dans les deux cas. A travers ces cas cliniques, sont détaillées les difficultés diagnostiques et thérapeutiques des schwannomes laryngés, leur traitement par voie endoscopique ou chirurgicale, la coexistence possible de lésions associées.

Prix : 5.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE