Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 2 - 2007 o

CERVICO-FACIALE

La tuberculose nasopharyngée


Auteurs : Güven Güvenç M, Tuna Edizer D, Tahir Altu, Kenan Midilli, Gökhan Aygün (F?nd?kzade/ Istanbul)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2007;128,2:89-91.

Article publié en anglais
Document PDF en anglais



Résumé : La tuberculose nasopharyngée est une maladie rare. Elle se produit par voie hématogène ou lymphogène à partir d’une tuberculose systémique ou pulmonaire, ou par voie aérienne par la respiration ou l’expectoration de bacilles. Matériel : nous rapportons le cas d’une patiente de 50 ans porteuse d’une tuberculose nasopharyngée dont la manifestation a été une masse cervicale et une otite moyenne séromuqueuse unilatérale. Le diagnostic fut obtenu par PCR et par isolation de Mycobacterium Tuberculosis sur les cultures de Löwenstein. Conclusion : la tuberculose nasopharyngée peut se présenter par une masse cervicale et une otite moyenne séromuqueuse unilatérale, imitant le carcinome nasopharyngé. De plus, on peut trouver des foyers de tissu granulomateux en périphérie dans le carcinome nasopharyngé ce qui peut égarer le diagnostic anatomopathologique. Par ailleurs la PCR a l’avantage de détecter l’ADN de Mycobacterium tuberculosis avant son isolement par la culture. Bien que cette entité soit rare, elle doit être prise en considération dans le diagnostic différentiel des masses nasopharyngées.

Prix : 5.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE