Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 5 - 2000 o

PHONIATRIE

Intérêt clinique du calcul des coefficients de Lyapunov pour l'analyse objective des dysphonies.


Auteurs : P. Yu, M. Ouaknine, A. Giovanni (Marseille)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2000;121,5:301-305.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : La mesure de l'instabilité vibratoire observée dans les dysphonies par le jitter ne prend pas en compte certains aspects du signal vocal comme les modulations ou les bitonalités. Ces anomalies sont considérées par le jitter comme des instabilités sans qu'une différence puisse être faite avec une instabilité aléatoire (instabilité "vraie"). Les auteurs proposent le recours à la mesure du coefficient de Lyapunov qui est une mesure utilisée en dynamique non-linéaire. La production vocale de 179 sujets normaux et dysphoniques a été analysée. Le coefficient de Lyapunov et le jitter ont été calculés sur une période stable d'une voyelle /a/ tenue. Pour le coefficient de Lyapunov, les auteurs ont utilisé l'algorithme qu'ils avaient déjà présenté auparavant [Giovanni et al in J Voice 1999;13:341-354]. Les mesures ont été comparées avec l'analyse perceptive de la voix de lecture par un jury en 4 grades (de G0 à G3). Le coefficient de Lyapunov semble plus pertinent que le jitter pour distinguer les différents grades perceptifs. La reconnaissance exacte du grade est en effet obtenue dans 46 % des cas pour le Coefficient de Lyapunov et dans 36 % seulement pour le jitter. L'introduction de ce nouvel indice dans les méthodes multiparamétriques d'analyse de la voix semble donc très prometteuse.

Prix : 5.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE