Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 2 - 2003 o

CHIRURGIE CERVICO-FACIALE

Intérêt du curage ganglionnaire cervicale après radio +/- chimiothérapie.


Auteurs : Th. Houliat, D. N'Guyen, L. Eimer, B. Baltazart, C. Convert, K. Diallo, J. Meynard, L. Traissac (Bordeaux)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2003;124,2:127-134.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Objectifs : le but de cette étude était d'évaluer la nécessité et la morbidité des curages cervicaux après traitement par radiothérapie dans le cadre de protocole de conservation d'organe. Patients et méthodes : nous présentons une étude rétrospective de 64 patients, traités exclusivement par radiothérapie avec ou sans chimiothérapie avec adénopathie initiale > 2 cm, qui ont bénéficié d'un curage cervical après radiothérapie entre janvier 1992 et août 2000. Huit (13 %) patients étaient classés T1, dix-neuf (30 %) T2, vingt (31 %) T3, onze (17 %) T4 et 9 % n'ont pas de tumeur retrouvée. Onze patients étaient classés N1 (17 %), 15 patients N2a (24 %), 11 patients N2b (17 %), 27 patients N3 (42 %). Résultats : le suivi moyen des patients est de 39 mois (3-86). Le délai moyen de réalisation du curage après la fin du traitement était de 60 jours. Dans notre série nous avons déplorés la survenue de complications chez 21 patients (33 %). Lors du curage, quarante quatre (68 %) des soixante-quatre patients présentaient des adénopathies résiduelles métastatiques. Huit (72 %) des onze patients classés N1 et dix-sept (63 %) des vingt-sept patients classés N3 présentaient des adénopathies métastatiques après traitement. Le stade N initial n'était pas un facteur prédictif de l'existence de cellules métastatiques ganglionnaires après traitement (p=0.51). Il n'y avait pas de relation significative entre l'existence d'un reliquat ganglionnaire à l'examen clinique post radiothérapie et la présence de cellules carcinomateuses au curage (p=0,53). Quatorze patients étaient vivants et en rémission au terme de l'étude. Le curage avait permis de retrouver des résidus ganglionnaire métastatiques chez huit de ces quatorze patients (57 %). Le suivi moyen de ces patients est de 32,6 mois (3-86 mois) dont la moitié (n=7) a un suivi de plus de deux ans. Conclusion : nous proposons une exploration ganglionnaire chez tout patient présentant initialement une ou plusieurs adénopathies > à 2 cm quelleque soit la réponse clinique ganglionnaire au traitement par radiothérapie. Nous confirmons que ces curages peuvent être réalisés après radiothérapie dans de bonnes conditions et qu'ils sont nécessaires car ils améliorent la qualité de vie de ces patients en évitant l'évolution incontrolable d'une récidive cervicale.

Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE