Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 1 - 2004 o

OTONEUROLOGIE

La migraine, le neurone et le vaisseau


Auteurs : M. Ballester (Dijon)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2004;125,1:71-72.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Lequel, du neurone ou du vaisseau, déclenche une migraine ? La théorie neuronale semble primer. L’'imagerie fonctionnelle confirme un primum movens neuronal. Elle montre que l'hypothèse classique selon laquelle l'aura migraineuse est liée à une réduction du débit sanguin cérébral régional (DSCR), suivie d'une vasodilatation responsable de la céphalée, est fausse. Bien souvent, à la phase de l'aura, on observe au contraire une augmentation du DSCR. L’un des mécanismes physiopathogéniques possibles serait l’activation du système trigémino-vasculaire, avec inflammation neurogène des vaisseaux méningés et sensibilisation centrale des neurones trigéminés. Le primum movens pourrait être une dépression corticale propagée, déjà observée chez des patients ayant présenté des crises alors qu'ils se trouvaient dans une caméra à positons. La relation avec les noyaux du tronc cérébral reste à préciser. Les anti-épileptiques agissant sur le cortex mais également sur le tronc cérébral, ainsi que les anti-5-HT2 sur le système trigémino-vasculaire, sont des thérapeutiques efficaces. Le mode d’action des inhibiteurs calciques et des bêta-bloquants reste hypothéthique.

Prix : 5.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE