Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 3 - 2013 o

CANCEROLOGIE

Traitement des adénopathies cervicales malignes en apparence primitive (AMAP) : résultats carcino­logi­ques à propos de 35 cas


Auteurs : Berta E, Atallah I, Quesada JL, Reyt E, Villa J, Righini CA. (Grenoble)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2013;134,3:131-138.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Objectif : l’objectif de notre étude était d’évaluer les carcinologiques d’une série de patients traités pour une adéno­pathie cervicale maligne en apparence primitive (AMAP). Matériel et méthodes : il s’agissait d’une étude rétrospective monocentrique (1999-2010) incluant 35 patients. Tous ont eu un examen clinique complet, un scanner cervico-thoracique injecté et une panendoscopie ne permettant pas de retrouver la tumeur primitive. 25 ont bénéficié, à titre systé­ma­ti­que, d’un prélèvement amygdalien homolatéral à l’atteinte ganglionnaire retrouvant 9 (36 %) carcinomes malpighiens inva­sifs. Ces patients ont été exclus pour la suite de l’analyse. Le calcul des survies a été fait grâce à la méthode de Kaplan-Meier. L’ana­lyse statistique uni et multivariée a utilisé le modè­le de Cox. Résultats : pour la majorité des patients (73 %), la prise en charge thérapeutique a consisté en une cervicotomie avec examen extemporané confirmant la présence d’un carci­no­me malpighien invasif au sein du ou des ganglions prélevés, suivi d’un évidement ganglionnaire complet ipsilatéral puis d’une radiothérapie et/ou d’une radiochimiothérapie. Pour les patients avec une adénopathie inextirpable, le traitement a été une radiochimiothérapie exclusive. Les survies spécifiques à 1, 3 et 5 ans étaient respectivement de 77 %, 52 % et 47 %. La média­­ne de survie était de 3 ans. La comparaison des courbes de survie en analyse uni et multivariée confirme que le statut ganglionnaire est un facteur prépondérant pour la survie des patients (HR 8,3 [2,03-33,96]). Conclusion : nos résultats sont conformes à ceux de la littérature. Le pronostic des AMAP est mauvais et corrélé au statut ganglionnaire.

Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE