Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer Telecharger
o Au sommaire de la Revue N° 2 - 1999 o

LARYNGOLOGIE

Laryngectomies sub-totales reconstructrices, à propos d'une technique personnelle sur une série de 100 patients opérés entre 1990 et 1997


Auteurs : G. Bolot, M. Poupart, Ph. Zrounba, F. Herlemont, J. C. Pignat (Lyon)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol 1999;120,2:93-96.

Article publié en français



Résumé : Décrite par Majer et Rider, modifiée par Piquet, la laryngectomie sub-totale avec cricohyoépiglottopexie (CHEP) a permis de prendre en charge des cancers laryngés en préservant parole et déglutition. Certaines modifications ont été proposées à la procédure chirurgicale pour la simplifier et pour améliorer les résultats fonctionnels. La plus importante est celle proposée par Guerrier. Les perfectionnements que nous apportons à la procédure chirurgicale consiste a ne plus réaliser de pexie pour conserver à l'unité pharyngolaryngée une morphologie et une physiologie la plus proche possible de la normale. La dynamique est préservée en solidarisant l'axe laryngotrachéal à l'os hyoïde par un haubanage. Nous évitons de plus de réaliser une trachéotomie afin d'éviter les troubles de déglutition qui lui sont propres et améliorer le confort des patients. Nous présentons les résultats fonctionnels d'une série de 100 patients opérés entre 1990 et 1997 : l'alimentation orale était débutée au sixième jour et devenait fonctionnelle au 11.5ème jour, la durée médiane d'hospitalisation était de 18 jours (14 pour le groupe des patients non trachéotomisés). Ces modifications techniques nous semblent applicables à toutes les chirurgies partielles laryngées qui nécessitent un temps de reconstruction, ainsi qu'aux situations non cancérologiques (traumatiques) au cours desquelles une reconstruction laryngée doit être réalisée.


|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE