Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 3 - 2003 o

CHIRURGIE CERVICO-FACIALE

Intérêt de l'orthophonie dans le traitement des paresthésies pharyngées : étude randomisée contrôlée


Auteurs : H. S. Khalil, M. W. Bridger, M. Hilton-Pierce, J. Vincent (Plymouth)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2003;124,3:187-190.

Article publié en anglais
Document PDF en anglais



Résumé : Introduction : la sensation de paresthésies pharyngées est une situation fréquente représentant environ 4 % des nouvelles consultation en ORL. Une revue des théories actuelles sur la cause de cette sensation de "boule pharyngée" permet de voir qu'aucune étiologie simple n'est responsable. Wareing et al pensaient que cette sensation pourrait être associée à une tension excessive laryngée et pharyngée. Le but de cette étude était de confirmer dans une étude contrôlée prospective les résultats d'une étude non-contrôlée par les mêmes auteurs où certaines techniques d'orthophonie avaient amélioré ces symptômes. Méthodes : 1) 36 patients présentant des symptômes pharyngés typiques ont été randomisés avec un traitement par orthophonie (groupe d'étude) ou par une session unique pour rassurer le patient réalisée par une infirmière (groupe témoin). Les données suivantes ont été recueillies pour chaque patient : durée et type des symptômes (sensation de corps étranger ou d'irritation de la gorge), sévérité des symptômes évaluée sur une échelle visuelle, nasofibroscopie laryngée, numération et formule sanguine, transit pharyngo-oesophagien. 2) Au bout de 3 mois, chaque patient dans les deux groupes a noté sur l'échelle visuelle la sévérité de ses symptômes. Résultats : une amélioration significative des symptômes de ténesme pharyngé a été obtenue dans le groupe avec orthophonie par rapport aux symptômes présentés au début de l'étude (p < 0.001, test de Wilcoxon). Il y avait aussi une amélioration significative des symptômes dans le groupe avec orthophonie comparé au groupe témoin (p < 0.001, Mann-Whitney U test). Conclusion : ces résultats initiaux suggèrent que les patients avec des symptômes de ténesme pharyngé sont améliorés par une prise en charge orthophonique.

Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE