Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 2 - 2004 o

GLANDES SALIVAIRES

Récidives des adénomes pléiomorphes parotidiens. Evolution des concepts


Auteurs : J. Paris, F. Facon, M. A. Chrestian, A. Giovanni, M. Zanaret (Marseille)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2004;125,2:75-80.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Objectifs : le véritable enjeu de la chirurgie parotidienne de ladénome pléiomorphe réside dans son risque de récidive. Le but de ce travail était de comparer lévolution des concepts étiopathogéniques et des pratiques chirurgicales, afin de mieux définir la prévention et la prise en charge des récidives de tumeurs mixtes. Matériel et méthode : une analyse histomorphologique a été réalisée par relecture des lames provenant de 100 patients porteurs dadénomes pléiomorphes parotidiens opérés dans notre institution entre mai 1992 et novembre 2002. Une étude de la valeur de la cytoponction et de lIRM pour le diagnostic des adénomes pléiomorphes a été réalisée sur une cohorte de 181 patients porteurs de tumeurs parotidiennes opérées. Résultats : les adénomes pléiomorphes hypo-cellulaires présentent plus volontiers une capsule fine, constituant ainsi le sous-type histologique le plus fréquemment rencontré dans les récidives. La présence de pseudopodes est considérée comme un risque supplémentaire de récidive. Dans notre série, lexamen cytologique avait une excellente valeur diagnostique dadénome pléiomorphe avec une sensibilité de 92 % une valeur prédictive positive était de 96 %. La sensibilité de lIRM était de 83 % et la valeur prédictive positive était de 89 %. Conclusions : les parotidectomies exofaciales et totales constituent les interventions standards de la chirurgie parotidienne de ladénome pléiomorphe. Les techniques dénucléation sont à proscrire. Le traitement des récidives dadénomes pléiomorphes est basé sur la réalisation dune parotidectomie totale avec préservation du nerf facial dont le risque de lésion chirurgicale est élevé. La place de la radiothérapie adjuvante est mal définie.

Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE