Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 5 - 2006 o

PHONIATRIE

L’efficacité vocale dans la parole et le chant lyrique : aspects acoustique, physiologique et perceptif. Applications orthophoniques


Auteurs : Pillot C, Vaissière J. (Paris)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2006;127,5:293-298.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Objectif : qu’est-ce qu’une voix efficace en chant lyrique par rapport à la parole ? Notre étude tente de répondre à cette question en se basant sur le rendement vocal et l’efficacité vocale spectrale. Materiel et méthodes : le rendement vocal a été mesuré chez un sujet chanteur et un sujet non chanteur. Résultats : d’après ces mesures invasives, il apparaît que le larynx du sujet chanteur est moins «rentable» et est secondaire à la qualité vocale désirée. Les mesures acoustiques de l’efficacité vocale spectrale de voyelles et de phrases, parlées et chantées par 23 chanteurs, révèlent deux marqueurs complémentaires : le «Rapport de Puissance en chant» et la différence d’amplitude entre le formant du chanteur et le minimum spectral qui le suit. L’imagerie par résonance magnétique et la simulation de [i], [a] et [o] parlées et chantées montrent l’importance de l’abaissement laryngé et celle des sinus piriformes comme fondements physiologiques principaux de l’efficacité vocale spectrale, perceptivement reliée à la portée. Conclusion : ces connaissances scientifiques comportent quelques applications en matière de rééducation vocale, comme les fondements physiologiques et perceptifs permettant aux patients de récupérer la portée de la voix, avec ou sans bruit de fond.

Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE