Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 1 - 2001 o

RHINOLOGIE

Les adénocarcinomes de l'ethmoïde : étude rétrospective de 76 patients.


Auteurs : D. Stoll, J. P. Bébéar, Y. Truilhé, V. Darrouzet, N. David (Bordeaux)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2001;122,1:21-29.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : A partir de la description de 76 adénocarcinomes de l'ethmoïde, les résultats sont envisagés sous deux angles : la morbidité liée à l'acte chirurgical et les résultats carcinologiques. Cette enquête s'étend de 1975 à 2000. Elle concerne 71 hommes et 5 femmes, l'âge moyen étant de 61 ans. Leur travail pour 81 % d'entre eux est en rapport avec le bois avec une durée d'exposition de 26 ans. Le diagnostic d'adénocarcinome s'est fait pour la plupart dans les 3 mois après l'apparition des premiers signes fonctionnels, essentiellement rhinologiques puis neurologiques et ophtalmologiques. La majorité des tumeurs sont classées T3N0M0, soit 57,89 %. Le traitement de ces tumeurs est surtout chirurgical : exclusif pour 34,2 % des patients, associé à la radiothérapie en postopératoire pour 59,2 % radiothérapie exclusive pour 5,2 % et abstention thérapeutique pour 1,3 %. La voie basse (paralatéronasale et degloving) et la voie mixte rhinoneurochirurgicale ont été employées respectivement pour 36 patients et 35 patients. Notre étude statistique portant sur 69 patients traités chirurgicalement avec un recul d'au moins 1 an fait état de 23,2 % de récidives locales et de 10 % de récidives ganglionnaires et de métastases. Le taux de survie globale des patients opérés, selon la méthode de Kaplan Meier, est de 82 % à 3 ans, de 80 % à 5 ans et de 72 % à 10 ans. Le pronostic reste essentiellement lié au contrôle local de la maladie. L'extension à la dure-mère, au cerveau et au sphénoïde sont des facteurs de risque de récurrence. L'analyse de ces résultats carcinologiques nous permet de reposer les indications thérapeutiques des adénocarcinomes et de proposer une nouvelle classification prenant en compte non seulement l'extension à la dure mère, mais aussi au sphénoide et à l'orbite. Nous n'avons pas trouvé de différence statistique entre les patients T3 traités par voie mixte (n=13) et ceux traités par voie trans-faciale (n=15).

Prix : 8.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2019 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE