Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 3 - 2006 o

OTOLOGIE

Adénome amphicrine de l’oreille moyenne : à propos de 3 cas et revue de la littérature.


Auteurs : K. Aubry, J. P. Sauvage, S. Puyraud (Limoges)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2006;127,3:145-149.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Dans la littérature, on constate une grande diversité des tumeurs rares de l’oreille moyenne. But : le but est de rapporter 3 cas, recensé dans notre service sur une période de 20 ans, et de réaliser une étude de la littérature. Matériels et métho-des : étude rétrospective qui porte sur trois cas d’adénome amphicrine de l’oreille moyenne. Les cas cliniques sont décrits. Résultats : il s’agit de 2 hommes et d’une femme. Le motif de consultation est une perte auditive. Le diagnostic est fait par l’étude histologique et immuno-histochimique. Le diagnostic était particulièrement difficile avec un adénocarcinome. Pour un patient une radiothérapie a même été instaurée. Deux patients sont sans récidive après 8 et 9 ans. Le patient qui a eu de la radiothérapie est décédé 2 ans après de complication (abcès fosse postérieure) d’une surinfection par aspergillose fumigatus. Conclusion : l’adénome amphicrine est une tumeur dont le diagnostic histologique a longtemps été difficile à poser. Il reste difficile à différencier de l’adénocarcinome primitif de l’oreille moyenne. On considère actuellement que la tumeur carcinoïde correspond à la forme la plus agressive de l’adénome amphicrine, avec une majorité de cellules neuroendocrines, sur le plan histologique. L’adénome amphicrine peut avoir un caractère agressif sur le plan local et ainsi engendrer des complications neurologiques et neuro-sensorielles invalidantes. Son traitement repose sur la chirurgie et une surveillance à long terme est indispensable.

Prix : 8.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE