Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 2 - 2012 o

OTOLOGIE

Apport du ciment d’hydroxyapatite en ossiculoplastie


Auteurs : Gérard J-M, Cailliau A, Franceschi D, Gersdorff M. (Bruxelles)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2012;133,2:67-70.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Objectif : analyser les résultats des ossiculoplasties réali­sées à l’aide d’un ciment osseux à l’hydroxyapatite (COHP). Etude : Etude rétrospective de 73 ossiculoplasties avec COHP, divi­sées en quatre groupes : Groupe 1 : renfor­ce­ment de l’arti­cu­lation incudo-stapédienne avec le COHP ; Groupe 2 : recons­truction de la longue apophyse de l’enclume lysée à l’aide de COHP ; Groupe 3 : reconstruction ossiculaire par­tiel­le par pontage de COHP entre l’étrier et le manche du marteau ; Groupe 4 : reconstruction de l’étrier associée à une lyse de l’extrémité distale de l’enclume, utilisant une prothèse en titane et du COHP (révision de stapédectomie). Résultats : le suivi moyen était de 21 mois, le pourcentage de Rinne audio­métrique postopératoire inférieur ou égal à 20 dB pour les groupes 1, 2, 3 et 4 était de 100 %, 95 %, 83 % et 91 % respectivement et pour le Rinne audiométrique postopératoire moyen inférieur ou égal à 10 dB de 90 %, 71%, 50 % et 50 %. Absence de compli­cations ou d’extrusion observées. Conclusions : aujourd’hui, l’utilisation du COHP paraît aider l’otologiste à améliorer ses résultats fonctionnels en cas d’ossiculoplastie et également d’évi­ter les extrusions. Dans notre expérience les ossiculo­plasties à l’aide de COHP paraissent donner des résultats fonc­tion­nels meilleurs et plus stables. Le COHP est sans danger et facile à utiliser. L’utilisation du ciment, associée ou non aux prothèses ossiculaires biocompatibles, nous permet de réparer pratiquement tous les types de défects de la chaîne ossiculaire, visant à conserver une chaîne ossiculaire anatomique et physiologique. La reconstruction de la longue apophyse de l’enclume, d’une lyse de l’articulation incudo-stapédienne à l’aide de ciment nous paraît préférable à l’utilisation de pro­thè­ses ossiculaires partielles, même complétées de COHP.

Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE