Retour accueil sommaires
2019
   N# 1 |
2018
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2017
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2016
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 4 - 2016 o

CERVICAL

Aspects épidémio-cliniques et anatomopatho­logiques des mas­ses cervicales de l’enfant : à travers une série de 320 cas


Auteurs : Fassih M, Rouadi S, Abada A, Roubal M, Mahtar M, Janah A, Essaadi M, El Kadiri F. (Rabat)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2016;137,4:95-99.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Introduction : les masses cervicales chez l’enfant repré­sen­te un motif de consultation très fréquent dans la pratique d’un pédiatre ou d’un ORL. Il constitue un véritable challenge sur le plan diagnostic et thérapeutique. L’anamnèse et l’appré­cia­tion des caractéristiques cliniques de la masse sont essen­tiel­les pour aboutir à un diagnostic correct et une prise en charge adéquate. Les étiologies sont diverses et regroupent les malformations congénitales, les pathologies inflammatoires, les lésions bénignes non inflammatoires, les tumeurs bénignes et les tumeurs malignes. Objectifs : le but du travail est de décrire la distribution des masses cervicales en fonction de l’étiologie, l’âge, le sexe, le siège, et étudier les différentes caractéristiques cliniques de ces masses, et enfin apprécier le rôle de l’imagerie dans le diagnostic. Patients et méthodes : notre travail est une étude rétrospective portant sur 320 enfants de moins de 15 ans, ayant été opérés pour masse cervicale, durant la période entre janvier 2007 jusqu’à décembre 2010, au service d’ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale à l’hôpital 20 Août, au CHU Ibn Rochd de Casablanca. Résultats : parmi les 320 enfants, une prédominance masculine a été notée pour toutes les étiologies (72 %, sex ratio = 2,8). 22 variétés histologiques ont été retrou­vées, et répertoriées en 5 catégories : l’étiologie la plus fré­quen­te était les lésions inflammatoires (64 %), suivie des lésions congénitales (41 %). Parmi les étiologies inflamma­toi­res, les adénopathies tuberculeuses étaient prédominantes (79 %) l’âge moyen était de 8,5 ans. Les kystes du tractus thyréo­glosse dominaient les étiologies congénitales (77 %). Les enfants de 3 à 6 ans étaient les plus touchés. Le lymphome était la cause la plus fréquente (54 %) des néoplasies malignes qui touchaient principalement les enfants de 4 à 8 ans. La majorité des masses étaient latérocervicales (63%), et l’étiologie variait en fonction du siège de la masse. L’échographie était l’investi­ga­tion la plus réalisée. Conclu­sion : bien que la plupart des masses cervicales sont bénignes et la faible proportion des tumeurs malignes (3 %), une démarche diagnostique prudente et précoce est toujours recommandée.

Prix : 14.00 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2021 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE