Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 4 - 2008 o

OTONEUROLOGIE

Incapacité dans la maladie de Menière après utilisation de deux traitements différents : Betahistine ou gentamycine intratympanique


Auteurs : Enrique-Gonzalez A, Sánchez-Ferrándiz N, Pérez-Fernández N. (Pamplona)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2008;129,4:249-254.

Article publié en anglais
Document PDF en anglais



Résumé : Objectif : l'objectif de cette étude était d'évaluer le niveau de l'incapacité résiduelle et de handicap chez les patients présentant une maladie de Menière (MD) qui nont pas eu de vertige 2 ans après avoir eu une thérapeuthique orale ou de la gentamycine intratympanique. Lieu de létude : hôpital universitaire. Centre médical tertiaire. Matériel et méthode : 40 patients avec MD ont été inclus dans cette étude, dont 20 ont été traités oralement (betahistine) et 20 avec de la gentamycine intratympanique ; la gentamycine intratympanique était proposées pour des patients en échecs du traitement oral. Tous sont exempts de nouveau vertige dans la période de 16-24 mois après avoir débuté le traitement. Ils ont été assortis par âge et durée de la maladie. L'incapacité et le handicap ont été évalués avec les questionnaires conventionnels au moment de l'inclusion et 2 ans après avoir commencé le médicament oral ou après avoir fini le traitement de gentamicine intratympanique. Selon le traitement deux groupes ont été créés : traitement oral et traitement par gentamicine intratympanique. Résultats : l'incapacité avant traitement était plus importante dans le groupe traité par gentamycine intratympanique que dans le groupe traité oralement ; cependant, après traitement quand il ny a plus de crises de vertige, cette différence est diminuée de manière significative, et devient similaire pour les deux groupes de patients. Dans les patients traités oralement, les items reflétant l'intensité des crises de vertige, la répercussion du vertige dans les activités quotidiennes, la perception de la qualité de la vie et le niveau de somatisation ne montrent pas une réduction significative. Conclusion : le nombre ou la fréquence des crises de vertige sont très intéressants pour apprécier l'incapacité et le handicap des patients avec MD quand ils sont bas ou quand le traitement oral suffit à éliminer les crises de vertige. Cependant quand ce nombre est élevé et que la seule possibilité pour arrêter ces crises de vertige est l'utilisation de la gentamycine intratympanique, la crainte du vertige doit être considérée comme un problème associé pour le patient.

Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE