Retour accueil sommaires
2019
   N# 1 |
2018
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2017
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2016
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 3 - 2018 o

OTOLOGIE

Rôle et importance du pH dans le traitement de l’otite externe bactérienne et mycosique


Auteurs : Dispersyn G, Meyer A, Laplace C, Ramond A, Ramond-Grinberg E. (Levallois Perret)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2018;139,3:55-58.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Introduction : la peau d’un conduit auditif sain a un pH acide. Les études suggèrent qu'en cas d'otite, le pH de la peau du conduit auditif devient plus alcalin et qu'une réacidification du conduit auditif peut aboutir à la résolution de l'otite externe. Objectif : aucune donnée n'étant disponible sur les valeurs de pH des gouttes auriculaires actuellement utilisées dans le traite­­­ment de l'otite en France, le but de notre étude est de déterminer si le pH des gouttes auriculaires est acide, comme conseillé dans la littérature, ou s’il est neutre ou même alcalin. Méthodes : le pH de 6 préparations topiques de gouttes auri­culaires les plus couramment utilisées en France a été me­su­ré à l'aide d'un pH-mètre Seven Compact S210. Résultats : les valeurs de pH trouvées variaient de 2,4 à 6,5. Deux prépara­tions sur six testées avaient un pH nettement supérieur à 5 et seulement deux préparations un pH inférieur à 4. Conclusion : bien qu’il soit prouvé que la réacidification du conduit auditif puisse aider dans le traitement de l'otite, seul un tiers des gouttes auriculaires commercialisées testées présentent un pH forte­ment acide bénéfique pour le conduit auditif externe.

Prix : 12.00 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2021 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE