Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 1 - 2013 o

PHONIATRIE

Prosodie et paralysie faciale périphérique


Auteurs : Robert M, Mauclair J, Lannadere E, Tankéré F, Lamas G, Gatignol P. (Paris)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2013;134,1:13-19.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Introduction : l’étude de la prosodie au cours des para­lysies faciales a pour but d’évaluer l’intensité de l’atteinte d’un point de vue suprasegmental, afin de pouvoir mettre en place une rééducation adéquate. Méthodes : les patients sont enre­gis­trés pendant une épreuve de lecture et en parole sponta­née et l’observation des contours prosodiques du discours se fait sur le spectrogramme fourni par le logiciel Praat. Résultats : le nombre de Groupes Accentuels (GA) plus faible ainsi que la présence d’éléments dysprosodiques significatifs (effets rupture et effets balance) et de dysfluences chez les patients avec paralysie faciale sévère montrent que la prosodie de ces derniers est altérée. Le dysfonctionnement serait dû à la nécessité de déglutir leur salive de manière volontaire et non plus automatique. De plus, la diminution de la Longueur Moyenne des Enoncés (LME) ainsi que l’avis du jury d’écoute naïf met en évidence une baisse de l’appétence à communiquer, voire une perte d’informativité du discours chez ces mêmes patients. Conclusions : chez les patients présentant une paralysie faciale sévère (grade V-VI), l’impact du premier temps de déglutition (dû à la présence de stases salivaires) sur la prosodie de la parole, révèle une modification de la position des frontières intonatives et de l’intensité du marquage prosodique. Cela engendre des conséquences sur la fluence ainsi que sur la perception du message par l’auditeur.

Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE