Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 1 - 2014 o

OTOLOGIE

Traumatismes sonores aigus : analyse rétrospective de 225 cas militaires


Auteurs : Bonfort G, Billot D, Trendel D, Salf E, Lindas P, Barberot JP. (Metz)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2014;135,1:25-31.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Objectifs : étudier l’épidémiologie clinique, le profil audiométrique évolutif et les séquelles du traumatisme sonore aigu pris en charge en milieu militaire. Evaluer l’influence sur la récupération audiométrique de la précocité d’instauration du traitement, du recours à l’oxygénothérapie hyperbare, du port de protections auditives. Matériels et méthodes : l’analyse est rétrospective sur 225 cas de traumatismes sonores aigus hospi­ta­lisés entre 2003 et 2008. Le traitement de soutien cochléaire intraveineux associait methyl-prednisolone et pento­xy­filline, complété dans certains cas par l’oxygéno­thérapie hyperbare. L’évolution s’appréciait par audiométrie à l’admission, en fin d’hospitalisation et à un mois. Le déficit et la récupération audio­métrique étaient statistiquement calculés pour 109 oreil­les. Résultats : à la phase initiale l’acouphène se manifestait dans 95 % des cas, associé à une surdité de perception ressen­tie dans 71 %. L’oreille gauche était majori­tairement atteinte. La perte audiométrique initiale moyenne était de 34 dB HL, avec un scotome centré sur les 4000 et 6000 Hz. Le traitement permettait une récupération moyenne de +18,3 dB HL à un mois. Un tiers des cas conservait des acouphènes résiduels, et 40 % une séquelle audiométrique. Ce taux s’élevait significa­ti­ve­ment lorsque le déficit initial dépassait 40 dB HL. Dans les sous-groupes selon le délai de plus ou moins 12 H, le recours à l’oxygénothérapie hyperbare et le port des protections auditives, l’évolution n’était pas significativement différente. Conclusion : malgré l’efficacité d’une corticothérapie instau­rée dans les 24 heures, les séquelles du traumatisme sonore aigu demeurent fréquentes et invalidantes. La prévention lors du tir rencontre deux difficultés : la non observance et la mal­position des protections auditives.

Prix : 12.00 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE