Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 5 - 2005 o

PHONIATRIE

Intérêt d’un bilan articulatoire pour l’estimation de l’intelligibilité de la voix śsophagienne


Auteurs : M. Azzarello, B. Amy de la Bretèque, R. Garrel, A. Giovanni (Marseille)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2005;126,5:327-334.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : But : cette étude a pour but de démontrer si la qualité de l’articulation peut déterminer le niveau d’intelligibilité de la voix śsophagienne. Matériel et méthode : pour cela, nous avons créé deux épreuves : une épreuve d’articulation et une épreuve d’intelligibilité. Nous avons évalué ces deux épreuves sur un échantillon de trente personnes laryngectomisées utilisant la voix śsophagienne et réparties en trois groupes : les débutants, les intermédiaires et les expérimentés. Résultats : ils mettent en évidence une forte corrélation : 86 %, entre le rang obtenu au bilan articulatoire et celui obtenu à l’épreuve d’intelligibilité sur l’ensemble de la population étudiée. Cependant, nous avons noter des différences de corrélation suivant le niveau des participants : dans le groupe des débutants, le pourcentage de corrélation atteint 62 %, dans le groupe des intermédiaires, 76 % et dans celui des anciens, 97 %. Conclusion : si le pourcentage de réussite obtenu au bilan articulatoire est très élevé, l’intelligibilité sera très bonne. Par contre, si ce pourcentage est moyen, on ne peut d’emblée estimer l’intelligibilité avec le seul facteur de l’articulation.

Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE