Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 2 - 2012 o

RHINOLOGIE

Dysplasie fibreuse fronto-ethmoïdale : à propos d’un cas


Auteurs : Hoareau-Gruchet F, Nils M, Spinato L, Rabeyrin M, Righini CA. (Grenoble)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2012;133,2:105-108.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Objectifs : la dysplasie fibreuse des os (DFO) est une mala­die congénitale responsable d’une augmentation focale du volume des os. L’extrémité céphalique est atteinte dans un tiers des cas. Notre objectif était de faire le point sur le bilan initial et le traitement de cette pathologie. Matériel et méthodes : nous avons réalisé une revue de la littérature à partir de la base de données Medline et illustré cette pathologie avec un cas clinique de DFO sinusienne isolée. Résultats : une enfant de 12 ans a consulté pour céphalées et œdème palpébral gauche. L’imagerie montrait une lésion osseuse ethmoido-frontale gauche associée à un empyème extra-dural. Il n’existait pas d’autre lésion radiographique ou anomalie du bilan phospho-calcique. L’évolution a été favorable sous antibiothérapie, avec une durée de suivi de deux ans, sans complication. Discussion : le scanner sans injection permet le diagnostic de DFO sans avoir recours à l’anatomopathologie dans la plupart des cas. Le bilan initial doit comporter une imagerie des os du squelette et des dosages hormonaux. L’efficacité des traitements par biphosphonates a fortement réduit les indications opératoires. Conclusions : la dysplasie fibreuse est une pathologie souvent pluri-focale dont le traitement de première intention est médical. Elle nécessite une prise en charge pluridisciplinaire.


Prix : 8.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE